image

    Isabel dos Santos et son mari Sindika Dokolo

 

« J’ai été cadre supérieure dans plusieurs sociétés en Angola, mon CV parle de lui-même », a encore indiqué, isabel Dos Santos pour sa défense suite à la contestation de sa nomination à la tête de sanangol, la compagnie pétrolière nationale, par les opposants devant la justice. 

 

Âgée de seulement 43 ans, celle qui vaut des milliards en Dollar tout comme en Euro, est considérée comme l'une des femmes les plus riche du continent africain selon le magazine américain Forbe.

 

Nommée à la tête de sanangol par son propre père, le président de la république angolaise, Jose Dos Santos, un groupe de juristes a déposé un recours devant la justice angolaise. Selon eux, les agents publics, y compris le chef de l’État, n’ont pas le droit de nommer des membres de leurs familles à la tête d'une compagnie pétrolière nationale.

 

« Je vous assure que ma détermination à mener avec succès ma mission n’est pas du tout entamée » à affirmé isabel Dos Santos devant la presse, en critiquant toutefois une « manœuvre politique de l’opposition ». « Nos cinq premiers mois à la tête du conseil d’administration ont permis d’importantes réalisations autour de quatre piliers fondamentaux : rigueur, rentabilité, transparence et excellence », s’est félicité de son côté Isabel dos Santos.

 

 

Ornella N.