African voice News

23 décembre 2016

Pyramide des âges des ministres les plus jeunes du monde

Le monde compte plusieurs ministres jeunes, nous avons sélectionné pour vous le top 6 des ministres les plus jeunes du monde.*

 

1) Emirats Arabes Unis:
À 22 ans, Shamma AlMazrui est élue ministre de la jeunesse et, est à ce jour la plus jeune ministre du monde.

 

Shamma-AlMazrui_h



 

2) Suède:
Aida Hadzialic élu ministre de l'enseignement et de l'éducation des adultes à l'âge de 27 ans, elle a aujourd'hui 29 ans et a démissionné depuis de son poste.

aida-hadzialic

 

3) Autriche:
Sébastien Kurz est ministre autrichien des affaires étrangères et, est également, élu ministre fédérale de l'Europe et de l'intégration à l'âge de 27 ans, aujourd'hui il en a 30.

csm_Sebastian_Kurz_0614_b43a7abba2

 

4) Côtes d'ivoire:
Élu ministre du portefeuille et du budget à 32 ans, Abdourahmane Cissé a aujourd'hui 35 ans.

Abdourahmane_Cisse

 


5) Congo-Brazzaville:
Destinée Doukaga est élu ministre de la jeunesse et de l'éducation civique à l'âge de 33 ans.

13316924_796424113825562_1029567940648680366_o-6e6ef

6) Congo-Brazzaville:
Âgé de 34 ans, Léonidas Carrel Mottom est le nouveau ministre de la culture et des arts.

motton-brazza-300x213

 

 

Ornella N.

 

Posté par African voice à 03:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2016

Togo: la Ministre des Postes et de l’Economie numérique va supprimer les taxes sur terminaux et équipements informatiques

image

Cina Lawson, Ministre des Postes et de l’Economie numérique du Togo

 

Le président de la République togolais, Faure Gnassingbé a donné mandat à la ministre des postes et de l’économie numérique, d’engager des actions entraînant la défiscalisation des terminaux mobiles et autres équipements informatiques destinés aux consommateurs.


En effet, cette action vise d’une part à soutenir les réformes en cours « en vue de régler le problème de la qualité des services internet et d’assurer l’accessibilité des services de télécommunications à des prix remarquables à toutes les couches de nos populations », et d’autres part, à permettre à toutes les populations de profiter pleinement des investissements réalisés par l’Etat... « Au rang de ces réformes, l’on cite le projet WARCIP et le Projet E-gouvernement qui devront contribuer au renforcement de la gouvernance du secteur, à la mise en place d’un carrier hôtel, d’un Data Center, d’un réseau de fibre optique reliant les différents bâtiments administratifs de Lomé, des établissements scolaires et autres structures.

« Les dispositions retenues seront prises en compte dans la loi de finances gestion 2017 » à indiqué la ministre Cina Lawson.

Benoit

Posté par African voice à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2016

Éthiopie un contrat de 2,5 milliards de dollars avec le Maroc

image

 

L'OCP va construire une usine d’engrais de 2,5 milliards de dollars en Ethiopie

Le 15 novembre dernier, le gouvernement d’Addis Abeda a annoncé sa décision de construire une usine en partenariat avec L'Office chérifien des phosphates (OCP). Le montant alloué à cette opération est de l’ordre de 2,5 milliards de dollars.

L’Ethiopie importe chaque année, un million de tonnes de m3 d’engrais.
la superficie sur laquelle sera édifiée l’usine est de 100 hectares et sera érigée dans la zone Shinile, à la frontière avec la ville de Diré Daoua et de la province de Somali, à l’est de l’Ethiopie.

Le Maroc et l’Ethiopie vont démarrer les travaux de construction du complexe d’engrais, après la finalisation de l’étude de réalisation soit l’année prochaine». La construction devrait s'étaler sur une période de trois ans.

L'information a été divulguée par un correspondant à Addis Abeba de l’agence de presse turque, Anadolu, citant des sources gouvernementales.

Ornella N.

Posté par African voice à 23:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Angola: les opposants contestent la nomination d'Isabel dos Santos, elle se défend

image

    Isabel dos Santos et son mari Sindika Dokolo

 

« J’ai été cadre supérieure dans plusieurs sociétés en Angola, mon CV parle de lui-même », a encore indiqué, isabel Dos Santos pour sa défense suite à la contestation de sa nomination à la tête de sanangol, la compagnie pétrolière nationale, par les opposants devant la justice. 

 

Âgée de seulement 43 ans, celle qui vaut des milliards en Dollar tout comme en Euro, est considérée comme l'une des femmes les plus riche du continent africain selon le magazine américain Forbe.

 

Nommée à la tête de sanangol par son propre père, le président de la république angolaise, Jose Dos Santos, un groupe de juristes a déposé un recours devant la justice angolaise. Selon eux, les agents publics, y compris le chef de l’État, n’ont pas le droit de nommer des membres de leurs familles à la tête d'une compagnie pétrolière nationale.

 

« Je vous assure que ma détermination à mener avec succès ma mission n’est pas du tout entamée » à affirmé isabel Dos Santos devant la presse, en critiquant toutefois une « manœuvre politique de l’opposition ». « Nos cinq premiers mois à la tête du conseil d’administration ont permis d’importantes réalisations autour de quatre piliers fondamentaux : rigueur, rentabilité, transparence et excellence », s’est félicité de son côté Isabel dos Santos.

 

 

Ornella N.

Posté par African voice à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2016

Angola : José Eduardo dos Santos limoge plusieurs de ses ministres.

image

 

Le président angolais José Eduardo dos Santos a procédé à quelque semaines de la fin d'année 2016, a un mini-remaniement ministériel.

En effet, parmi les sortants : Armando Manuel, ministre des Finances depuis trois ans et demi, Le ministre de l'agriculture Afonso Pedro Canga et le ministre d’Etat chef de cabinet du président, Edeltrudes Mauricio Fernandes Gaspar da Costa ont également été remplacé.

Il convient de noter que, ce limogeage intervient dans un contexte délicat pour l’économie angolaise, dont la croissance et et les indicateurs macroéconomiques sont durement affectés par la chute radicale du prix de pétrole.

Pourtant, en Juin 2016, l’Angola suspendu ses négociations avec le FMI (Fonds monétaire international) en vue d’obtenir un prêt de 4,5 milliards de dollars (4 milliards d’euros).

 

Ornella N.

Posté par African voice à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2016

Sénégal : La municipalité de Bargny lance un wifi public

image

 

 

Bargny est la toute première commune du Sénégal à avoir désormais une place publique connectée. Le wifi public permettra au département de Rufisque de devenir l'une des places les plus attrayante du pays et d’avoir une jeunesse ouverte et connectée au reste du monde, afin de servir la société, à expliqué Gaye Abou Ahmed Seck, le maire de Bargny.

En effet,La commune de Bargny est située à 30 km de Dakar. Le réseau va couvrir un rayon de 5 000m2, de la mairie à la place publique. Le projet entre dans le programme : Bargny commune numérique.

Selon le maire de Bargny, "cette initiative est indispensable à l’ère du numérique. Dans l’élan des innovations que la commune a entreprises, une étude de faisabilité pour l’installation d’un wifi public avait été faite."

 

Ornella N.

Posté par African voice à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

RDC/Angola: Une kinoise attachée, frappée et humiliée par les gardes frontières angolais

image

image

 

 

Accusée de traverser illégalement la frontière entre le Congo et l’Angola, au niveau de la province de Cabinda, une Congolaise a été attachée à un arbre puis frappée avec un bâton sur la plante des pieds par un garde-frontière angolais. C’est ce que montre une vidéo récemment diffusée le 02 novembre 2016 qui ne cesse de choquer les congolais.

Selon une source angolaise, de nombreux Congolais vivent illégalement sur le territoire angolais et sont susceptibles d’être expulsés à tout moment. Et en général, leur expulsion se fait dans la violence

En raison des enjeux stratégiques de la région et des tensions historiques entre l’Angola et les deux Congo, la frontière est hautement surveillée et les passages illégaux de la frontière souvent réprimés.

Par ailleurs, la femme battue à démenti les accusations des gardes-frontières en expliquant qu'elle n’avait pas l’intention de traverser la frontière illégalement, qu’elle se rendait juste dans le quartier voisin de Cabinda pour aller faire des tresses à une autre femme pour un mariage. Dans son argumentation, elle dit qu’elle n’a pas pris le « kitubu », qui veut dire dans le jargon local le « passage illégal » [une zone forestière à travers laquelle passent les personnes cherchant à migrer illégalement. Ceux qui ne veulent pas les payer les taxes et autres frais, passent par le « kitubu », via la forêt, au risque de se faire arrêter. À cela s’ajoute une part de xénophobie…


Dans cette vidéo, on entend la femme parler en portugais avec un accent congolais. À la fin de la vidéo, elle prononce quelques mots en lingala, une langue parlée au République démocratique du Congo, que des Angolais de la frontière peuvent bel et bien comprendre.


En 2014, l’organisation Médecins du monde Belgique avait estimé que près de 44 000 Congolais avaient été expulsés d’Angola en un an et avait appelé la communauté internationale à prendre des mesures concrètes pour mettre un terme aux violences, notamment sexuelles, perpétrées durant ces expulsions.

 

Ornella N

Posté par African voice à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2016

Queen Nzinga Key douce et sensuelle dans son nouveau clip

IMG_6007

IMG_6007

Il n y a pas très longtemps que African Voice News vous avait annoncé la sorti prochaine du clip de la jeune talentueuse Queen Nzinga Key, cette étoile montante à suivre de très près.

En dévoilant son clip "Next To You", Queen Nzinga Key a deja atteint 53.180 vues en seulement trois jours (3).

Alors que sur les réseaux sociaux la chanteuse ne cesse de se construire son monde et s'imposer, la queen a fait en quelque sorte son comeback. 

IMG_5745

 

L'artiste et jeune femme politique vit la moitié du temps entre les États-Unis, la France et le Congo. 

En effet, son premier clip " Summer in Paris", une chanson dance pop, sorti en Mai 2015 avait déjà atteint 10.000 vues sur YouTube.

 https://youtu.be/MqiJmpqMrVo

 

Enfin, avec son style particulier et sa voix singulière, la jolie chanteuse et politicienne saura vous séduire avec sa chanson "next to you", une chanson 100% RNB.

 https://youtu.be/RV1HLbhqrEwRV1HLbhqrEw

 

Ornella N.

Posté par African voice à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 octobre 2016

Cameroun: Déraillement de train, certains accusent Paul Biya d'être à l'origine de cet accident

train1

 

Il y a une semaine déjà, le déraillement d'un train de voyageurs entre Yaoundé et Douala (Cameroun), causait la mort de près de 79 individus et 600 blessés.

Cet accident dramatique avait choqué tout le pays, certains camérounais n'ont pas hésité d'accuser le président Paul Biya d'être à l'origine de ce déraillement.

Certains auteurs sur les réseaux sociaux ont fait leur recensement sus-cité pour dénoncer à juste titre une succession périodique de catastrophes qui ont eu lieu au Cameroun.

voici la chronologie des événéments précédents:

- Décembre 1995 : Le vol 3701 de Cameroon Airlines relie Cotonou à Douala. Le Boeing 737-200 qui assurait ce vol s'écrase durant la phase d'approche de Douala. Seules cinq (05) des soixante seize (76) personnes à bord survivent.

- Août 2009 : Déraillement d'un train de la société Camrail en provenance de Ngaoundéré. Bilan : Cinq (05) morts et près de trois cent (300) blessés.

- Août 2011 : Collision entre un camion remorque et un bus de transport en commun. Trente (30) morts et cinq (05) blessés.

Même si ces auteurs affirment que la liste de ces catastrophes est loin d’être exhaustive. Toutefois, cela est-il suffisant pour ternir l'image du gouvernement de son propre pays?

Rappelons que partout dans le monde, les catastrophes naturelles se produisent chaque année.


Pour quelle(s) raison(s) certains se plairaient de choisir d'accuser Paul Biya d'être à l'origine de ce déraillement alors que ce n'était pas lui le conducteur de ce train?

 

Ornella N.

Posté par African voice à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Congo/Rwanda: Les deux présidents ont salué le lancement du Passeport africain

14650623_1172496052845379_7070257139851639727_n

Le président Rwandais, Paul Kagamé achevé sa visite de travail de 24 heures entamée les 27 et 28 octobre à Brazzaville, en République du Congo.

Malgré les violences qui ne cessent de s'aggraver dans le département du pool (sud du congo), Denis Sassou Nguesso ne semble pas plus préoccuper à résoudre une crise interminable dans son propre pays que de se donner pour priorité une crise qui sévit dans la sous région d'Afrique centrale avec notamment, la secte Boko Haram. Et, cela n'a sans doute pas empêcher le président congolais d'acceuillir convenablement et chaleureusement son homologue rwandais.

De l'autre côté, à l'assemblée nationale, les députés congolais voulaient en savoir davantage sur la situation sécuritaire et humanitaire dans le département du Pool secouée par des violences depuis un certains temps. Ceux ci ont interpellé le gouvernement dirigé par le Premier ministre Clément Mouamba afin, de savoir ce qui se passe exactement dans cette partie du pays. Les députés semblaient partagés sur les solutions proposées par le pasteur Ntoumi, qualifié de terroriste au même titre que Boko Haram par le gouvernement de Sassou Nguesso.

 

14568003_1172495896178728_2524647621969888086_n

 

 Au cours de son périple brazzavillois, le Chef d'Etat Rwandais a eu des entretiens, en tête-à-tête et un large échange sur des questions bilatérales, internationales et surtout sur les crises dans la sous-région d'Afrique centrale, avec le président Denis Sassou Nguesso.

AU PLAN BILATERAL

Les deux chefs d'Etats ont convenu de consolider une dynamique en vue d'une coopération plus ciblée et concrète pour le bien szq peuples rwandais et congolais.

Le président Denis Sassou N’Guesso a renouvelé au Président Paul Kagame, ses félicitations pour son action en faveur de la modernisation et du développement du Rwanda.

De son côté, le président Paul Kagamé a loué les actions entreprises par le Président Denis Sassou N’Guesso, pour favoriser la paix et le dialogue au congo et en République Démocratique du Congo.

 

AU PLAN SOUS REGIONAL

- Les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur préoccupation face à la recrudescence des violences en république Centrafricaine et, ont exhorté les partenaires à apporter leur appui multiforme aux autorités centrafricaines.

- Ils ont également réitéré leur attachement à l’intégration sous régionale et régionale, afin de favoriser le développement et la libre circulation des personnes et des biens, conformément à l’Agenda 2063.

Les deux présidents ont salué le lancement du Passeport africain en juillet dernier à Kigali, à l’occasion du 27ème Sommet de l’Organisation continentale.

 

AU PLAN INTERNATIONAL

-Les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur solidarité à tous les pays touchés par la barbarie et la violence aveugle des groupes terroristes et, ont réaffirmé leur engagement à lutter contre ce fléau, avec l’ensemble de la Communauté internationale.

- Ils ont salué la ratification de l’Accord de Paris sur le climat par les principaux pays industrialisés et, ont souhaité que la prochaine que la prochaine COP22 prévue en novembre 2016 à Marrakech, au Maroc, renforce la dynamique impulsée à Paris.

 

 Au terme de sa visite, le président Paul Kagame s'est félicité de son accueil chaleureux par le peuple congolais.

Posté par African voice à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]